Home » Cinéphiles Général » DreamAgo: explications pour une réelle transparence

DreamAgo: explications pour une réelle transparence

 

Chers et Chères Cinéphiles,

Les diminutions de budget de la ville de Sierre touchent la culture de plein fouet. Les autorités ont modifié leur soutien à divers festivals, dont DreamAgo, le Blues et le Week-end au bord de l’eau. Dans son rapport, la commission de gestion déclare: “Après analyse des budgets détaillés des festivals, la Cogest s’offusque que la municipalité alloue un subventionnement à un festival dont une partie significative du budget représente des charges salariales (Dreamago), alors que les deux autres fonctionnent sur une base complètement bénévole. C’est la raison pour laquelle nous proposons d’amender ce poste de CHF 80’000.”

Ces affirmations ont suscité les commentaires les plus fous. C’est pourquoi il nous tient à coeur de vous apporter certaines précisions, d’autant plus que Pascale Rey a toujours pris soin de gérer de manière précise et honnête les comptes de son association et qu’en tant que membre des Cinéphiles de DreamAgo, vous avez le droit d’être informés.

Durant les 6 premières années, DreamAgo a fonctionné sur la seule base du bénévolat. La 7ème année, un mandat a été octroyé pour assurer un minimum de secrétariat à Sierre, ce qui s’est très vite avéré insuffisant car,  à chaque édition, le travail de Pascale Rey augmentait. Et si elle a pu durant 7 ans assumer cette tâche sans salaire, c’est qu’elle vivait grâce aux droits d’auteur des scénarios écrits pour la télévision  (Navarro, etc.).  De plus, nous sommes passés de 4 films projetés en 2005 à 12 en 2013, nous avons enrichi les rencontres avec la population et, du coup, le travail de préparation s’en est trouvé alourdi.

En 2012, il fut donc décidé de professionnaliser DreamAgo (comme le festival international du film de Fribourg). Pascale Rey et son assistante Nena Aristizabal ont alors été engagées à hauteur de 60%.

  • Depuis cette professionnalisation, le soutien de la Ville n’a pas pratiquement pas augmenté. Cette professionnalisation débouche sur des salaires soumis à l’impôt en Suisse, donc à la ville de Sierre.
  • Le soutien de la ville de Sierre est géré de façon optimale. Plume&Pellicule présente des comptes sains et n’a généré aucune perte durant ces 9 ans. Pas de déficits! Bien que chaque manifestation culturelle joue un rôle important dans le ciment social, on  peut comprendre que la Ville préfère soutenir un festival professionnalisé qui ne laisse pas d’ardoises plutôt que du bénévolat déficitaire.
  • Suite à l’investissement de la Ville dans les cinémas sierrois, le soutien du festival Plume&Pellicule fait doublement sens.
  • La quote-part de la ville de Sierre représente le 25% du budget total or la ville bénéficie de toute l’activité de Plume&Pellicule.
  • Le rayonnement international apporté à Sierre par DreamAgo est réel. La partie Plume (l’atelier d’écriture) a aidé plus de 100 scénarios en français, en anglais, en espagnol.

            Résultat : 5 premiers prix Nicholl Fellowship (sur plus de 6000  scénarios)    à Los Angeles  –  6 Prix Sopadin – 8 films réalisés (1 suisse, 2 français,     3         cubains 1 égyptien, 1 costa ricain) – Un nominé aux Oscars 2009.

  • Les liens avec le tissu social sierrois et valaisan sont indéniables.

106 films (longs et courts-métrages) ont été projetés au cinéma du       Bourg sur ces neufs premières années, soit une moyenne de 12       films par       an (liste des films sur www.dreamago.com), le tout offert au public avec     la présence   de réalisateurs/auteurs/comédiens.

 

Chaque année un café-ciné (Marie Fugain, Christian Rauth, Didier Flamand) permet au public valaisan de pénétrer dans l’intimité d’une       personnalité.
Depuis 4 ans, des masters class sont également ouvertes au public et des  dédicaces ont été mises sur pied dans la dernière librairie sierroise.

            En dix ans, les partenariats avec des associations locales ont été     multipliés :

  1.             Résidence Ruffieux (sélection d’un résident chaque année)
  2.             Orient-Occident (choix des films projetés et invités)
  3.             Fondation Fellini et Valais film (choix et mise en place de la master class      de DreamAgo)
  4.             Et, en 2014,  «Les Correspondances» avec une ouverture pour les          correspondances à nos invités et la mise en place d’une master class            spécifique avec Christopher Hampton et notre parrain Stephen   Frears.

Si Plume est le travail professionnel et le berceau de films futurs  (présentés souvent en avant première à Sierre), Pellicule est le cœur de  l’échange entre la population sierroise et valaisanne et les artistes  professionnels qui viennent travailler.

A cela, il faudrait encore apporter les témoignages chaque année plus nombreux de spectateurs anonymes qui remercient Pascale Rey pour le travail accompli… Mais cela, vous le savez mieux que personne, vous qui faîtes partie des Cinéphiles de DreamAgo.

Voilà, j’espère que ces précisions vous seront utiles, qu’elles vous confortent dans l’idée de soutenir DreamAgo et qu’elles aideront vos parents, amis ou connaissances faisant partie du Conseil Général à prendre la bonne décision. Vous l’aurez compris, ce message est appelé à être diffusé au plus grand nombre.

 

Merci pour votre confiance et longue vie au cinéma !

 

                                                          France Massy,
présidente des Cinéphiles de DreamAgo

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.